Retour sur notre la conférence "Mobilité rurale" du 21/02 dernier

Ce vendredi 21 février dernier, le groupe locale ECOLO de Walcourt organisait une conférence sur la thématique de la mobilité en milieu rural : Que retenir de cette conférence organisée par la locale Ecolo de Walcourt sur la thématique de la mobilité en milieu rural ?

Publié le lundi 3 mars 2014

Que retenir de cette conférence organisée par la locale Ecolo de Walcourt sur la thématique de la mobilité en milieu rural ? Tout d’abord que de nombreux acteurs associatifs travaillent à améliorer cette mobilité.

La centrale Mobilesem en est un bel exemple.

Rassembler les acteurs de la mobilité, coordonner les propositions de solutions pour offrir des solutions intéressantes à des tarifs raisonnables aux habitant de toute une région, telle est la mission que cette association s’est donnée, tenant compte des offres tant publiques que privées, mais aussi des solidarités qui peuvent se développer pour une meilleure mobilité pour tous. Une recherche sérieuse a permis d’aboutir au dessin du Schéma d’accessibilité et de mobilité du Sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse (SESSAM), et c’est essentiellement sur ces travaux que s’est appuyé Mobilesem pour proposer ses services, même si aujourd’hui, l’association est attentive également à ce que demandent les habitants ainsi qu’aux pouvoirs publics associés à la démarche.

Le GAL ou Groupe d’Action Locale de l’Entre-Sambre-et-Meuse , a présenté son travail de valorisation de la mobilité douce (autant la marche que le vélo).

une mobilité douce tant pour les loisirs que pour des déplacements courts d’un village à l’autre. Une démarche particulièrement intéressante dans une commune comme Walcourt, éclatée en de nombreux villages et que les sentiers entretenus et balisés permettent de relier et donc de rapprocher.

Enfin, le TEC Namur-Luxembourg par la voix de son Président, Gauthier Le Bussy, a expliqué la réflexion et la concrétisation de cette réflexion menée en son sein pour améliorer leurs services aux populations.

Les bus traditionnels restent une solution intéressante, mais elle ne pourra jamais dans le contexte rural être suffisante. Il faut davantage de coordination entre cette entreprise et d’autres (l’amélioration des synergies entre le TEC et La SNCB est certainement indispensable). Il faut aussi développer la créativité et l’imagination. Une proposition concrète a été énoncée lors de cette rencontre, le développement des flexitecs, une sorte de taxi social que les TEC mettent en œuvre pour pourvoir aux petits déplacements dans les zones rurales, où les déplacements sont problématiques sur une base purement commerciale. La locale Ecolo de Walcourt encourage vivement la commune a répondre à l’appel à projet lancé par la région wallonne à l’initiative du ministre Philippe Henry.

Le problème est complexe. Les réponses ne sont pas simples, mais surgiront d’initiatives créatives, associatives, locales et solidaires, en mobilisant également les pouvoirs publics et les services publics… qui devront le rester. C’est crucial pour les habitants des villages et campagne.

Marc Chambeau